Le Témiscamingue se situe à l’extrême ouest de la province de Québec, dans la partie sud de la région administrative de l’Abitibi-Témiscamingue, à près de 700 km de la ville de Montréal. Dispersée sur un grand territoire (19 243,88 km2), la population est évaluée à 19 314 personnes réparties dans 20 municipalités, 2 territoires non organisés (plus de 65 % du territoire) et 4 communautés algonquines.

Le Témiscamingue est une région ressource, caractérisée par son immense territoire forestier, ses terres agricoles, ses nombreux lacs et rivières, la diversité de la faune et la qualité de ses paysages. Les richesses naturelles de la région ont favorisé le développement de l’industrie forestière, de l’agriculture, de la villégiature et des activités récréotouristiques axées sur les ressources du milieu naturel.

Caractéristiques

  • Plus de 6 000 lacs et rivières;
  • Environ 2 300 chalets et 1 500 camps de chasse;
  • 54 pourvoiries, quatre zecs, la réserve écologique du Lac-Malakisis (TNO Les Lacs-du-Témiscamingue), quatre réserves de biodiversité (Opémican, rivière Dumoine, rivière Maganasipi, ruisseau Serpent) et cinq « grands lacs »;
  • 381 km² de terres cultivées (285 producteurs);
  • 95 % du territoire est couvert de lacs et de forêts;
  • 20 % des emplois (1 529) sont reliés à la forêt;
  • Quatre usines de transformation primaire;
  • Des sites historiques et touristiques, des festivals dans chaque municipalité et des événements d’envergure internationale tels le Rodéo du camion de Notre-Dame-du-Nord, la Foire gourmande de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-Est ontarien et la Biennale internationale d’art miniature de Ville-Marie.

Le Témiscamingue – vs – l’Abitibi

On a souvent tendance à considérer la région de l’Abitibi Témiscamingue comme une région homogène où l’exploitation des ressources naturelles est la principale source d’activité économique. Il faut savoir que le Témiscamingue, même s’il fait partie de la même région administrative que l’Abitibi, s’en distingue à de nombreux points.

Contrairement à l’Abitibi, où l’on retrouve en grande partie une forêt constituée de résineux (pin, épinette, mélèze et sapin), la forêt témiscamienne est mixte et l’on retrouve, en plus des résineux, une multitude de variétés de feuillus (bouleau, peuplier, érable, chêne, etc.). C’est l’une des raisons pour lesquelles il existe une Agence de forêt privée spécifiquement au Témiscamingue. Le Témiscamingue, étant situé au sud de la région administrative, bénéficie d’une température beaucoup plus clémente qu’en Abitibi.

Au Témiscamingue, on ne retrouve aucun centre urbain majeur comme on en rencontre en Abitibi (Rouyn-Noranda, Val-d’Or, Amos et La Sarre); ceci constitue une autre particularité du Témiscamingue.

Le Témiscamingue québécois et ontarien

Le Témiscamingue est l’une des régions les plus isolées du reste du Québec. Si on fait abstraction des frontières et des limites administratives, la réalité géographique montre que c’est plutôt avec le Nord-Est ontarien que le Témiscamingue est rattaché naturellement. Cette réalité géographique commune s’exprime quotidiennement par les liens socioéconomiques qu’entretiennent les gens des 2 côtés de la frontière. Ces liens, plus ou moins importants, sont tantôt à l’avantage du Témiscamingue québécois, tantôt à l’avantage de nos voisins ontariens.